Beaucoup de personne souhaitent se lancer en tant que « thérapeute Â». Mais qu’est ce que veut dire exactement « devenir thérapeute Â» ?

Cela me rappelle une histoire qui date d’il y a maintenant 3 ans. Je discutais avec une collègue de travail qui souhaitait quitter son emploi.

Vous avez deviné ce qu’elle voulait faire ? je vous le répète mot pour mot :

« Je veux devenir thérapeute Â»

Connaissant le personnage, je ne pouvais m’empêcher de sourire, car derrière cette courageuse affirmation, je savais qu’un flou artistique entourait sa définition de « devenir thérapeute Â»

D’ailleurs je lui ai demandé :

« Quelle est ta définition de thérapeute ?»

Il s’avère qu’elle avait une vision plus précise de son futur métier, en l’occurrence elle souhaitait accompagner les couples.

Définition de thérapeute

Le mot thérapeute vient du grec antique précisément du mot « therapeutês » qui signifie en français « serviteur », « celui qui prend soin de quelqu’un » ou encore « médecin ». Un thérapeute est un spécialiste qui soigne des maux à l’aide d’un traitement médical en général et d’une psychothérapie en particulier.

L’image du thérapeute qui ressort dans l’inconscient est souvent celle d’une femme sensible prenant la peine d’écouter un patient. Ou bien celui d’un homme bien portant au regard sévère. De manière générale, un thérapeute est souvent associé à une profession intellectuelle.

Pour autant je crois qu’on sous estime l’influence spirituelle de certaines activités qui elle ne sont pas malheureusement pas considéré comme thérapeute et qui pourtant réponde à sa définition.

Les différents types de thérapeutes

Les thérapeutes sont sollicités dans le traitement des maux visibles et invisibles (émotionnels, psychologiques, affectifs et psychogénéalogique). En fonction du domaine dans lequel il intervient, un thérapeute peut avoir un nom particulier :

  •                    hypnothérapeute
  •                    sophrologue
  •                    praticien de reikki,
  •                    psycho énergéticien, thérapeute énergétique
  •                    thérapeute holistique
  •                    l’acupuncteur
  •                    l’art-thérapeute
  •                    la médecine quantique
  •                    la thérapie énergétique
  •                    la constellation familiale
  •                    la psychogénéalogie
  •                    l’hypnose thérapeutique
  •                    la biokinergie
  •                    la biodanza
  •                    la chiropraxie
  •                    le fascia thérapie
  •                    le guérisseur
  •                    le rebouteux
  •                    le tirage de carte
  •                    l’astrologie
  •                    la thérapie de couple
  •                    la sexologie

Toutes ces thérapies sont classées en diverses catégories. On en compte principalement trois.

Les différentes catégories de thérapies

Il existe trois catégories thérapies : cognitivo-comportementales (TCC), thérapies corporelles et thérapies familiales.

  1. Les thérapies cognitivo-comportementales (TCC) qui sont un ensemble de traitements prescrits au patient souffrant de troubles psychiatriques. Les thérapeutes qui interviennent dans ce domaine sont les psychologues et les psychiatres. Ce sont des spécialistes ayant obtenu des diplômes universitaires. Les soins sont basés sur des connaissances axées sur le système nerveux du patient.

Ce sont finalement les archétypes de thérapeutes que l’on retrouve dans les films ou les séries qui nourrissent notre inconscient collectif.

  • Les thérapies corporelles sont un traitement qui permet au corps malade de regagner la santé physique. Dans ce cas, le thérapeute use de diverses méthodes pour arriver à ses fins. Il peut utiliser le massage, la relaxation, la rééducation psychomotrice, etc. Le patient peut attendre des semaines voire des mois avant de guérir.
  • Enfin, les thérapies familiales interviennent pour mettre fin à une discorde, à un conflit au sein d’une même famille ou d’un couple, car ce conflit comportemental joue sur le psychique des protagonistes. La thérapie familiale a été expérimentée pour la première fois entre 1950 et 1960 aux États-Unis. Elle a été créée par plusieurs thérapeutes américains, dont Salvador Minuchin, Jay Haley, Don Jackson, Nathan Ackerman. Il a fallu attendre 1993 pour voir la création de la société française de thérapie. C’est l’organe qui regroupe tous les thérapeutes de l’Hexagone.

Ce qu’il faut pour être thérapeute

En France et dans plusieurs pays dans le monde, il faut suivre un cursus universitaire (Bac +5) au département de psychologie en se spécialisant dans le domaine souhaité. Ensuite, vous devez faire un stage professionnel. À la fin, vous vous inscrivez au registre national des psychothérapeutes. Il existe une fine différence entre un médecin (qui soigne les maux visibles) et un psychothérapeute (qui se consacre au traitement des maux cérébraux).

étude pour devenir thérapeute
Le savoir est la base d’une expertise thérapeutique

Ces 3 types de thérapeute sont appelés comme tel car ils sont certifiés par l’Etat. Malheureusement une personne spécialisée dans les constellations familiales formé aux méthode de Bert Hellinger comme Margot WOSZCZALSKI ou formé par Jodorowsky comme Eric Laudière ne sont pas reconnu comme thérapeute par l’Etat car ils ne sont pas certifié.

Pour autant, les résultats auprès des clients sont bien présents, j’en suis d’ailleurs le fruit ðŸ˜Š

Tout le monde devrait être thérapeute

Lorsque je parlais à mon jeune coiffeur de 27 ans pour lui recommander une très bonne thérapeute (en l’occurrence Diane Prats pour de la Constellation Familiale) j’ai eu droit à une réflexion amusante

« je pensais pas qu’on pouvait consulter une personne pour ce genre de problème Â»

En poussant mon compagnon plus loin dans la réflexion, j’ai eu droit à la réponse que j’espérais :

« je pensais que c’était que pour les fous ! Â»

Nous avons bien rigolé et mais cette anecdote mérite réflexion.

L’importance du savoir et les limites de l’Etat

Afin d’éviter les charlatans, l’Etat a décidé d’estampiller certaines personnes du titre de thérapeutes. Ces professionnels peuvent d’ailleurs appeler leurs clients des « patients Â», contrairement aux personnes formées à l’hypnose.

Pour aider une personne en souffrance psychologique il faut avoir une grande culture psychologique. C’est pour cela qu’on fait des études.

Mais cette science de la psychologie est en perpétuelle évolution. Comme le rappelle si bien Onfray dans sa critique de Freud.

« Freud lui-même appelait à être dépassé Â»

Michel Onfray

En effet, je n’ai jamais été suivi par un thérapeute mais lorsque je vois des personnalités passées plus de 20 ans sur le divan, une fois par semaine sans véritablement de résultat, je me pose des questions sur la pertinence de cette technique.

En tant qu’entrepreneur si quelques ne fonctionne pas au bout d’un certain temps je regarde s’il n’y pas une meilleure solution.

C’est d’ailleurs ce que j’ai remarqué avec certains hypnothérapeutes qui travaillent en profondeur et non sur le symptomatique d’une douleur psychologique :

                   En quelques séances j’ai vu des personnes évoluer bien plus qu’en des années de séances avec un autre thérapeute officiel.

Car Freud est encore la référence pour l’Etat.

Ce qui laisse des questions plus profondes : est ce que l’Etat veut véritablement notre bien ? Est-ce qu’il fait un véritable travaille de recherche d’efficacité sanitaire ou bien des lobbys de thérapeutes tiennent ils tête à l’Etat pour défendre leur pré-carré ?

Les résultats avant tout

Même si la thérapie dans son ensemble est une science molle, il faut apporter du pragmatisme froid et mathématique en se demandant une seule chose :

Est-ce que tel ou tel accompagnement/ thérapie /coaching fonctionne et rend les patients/clients plus heureux, c’est-à-dire moins souffrant ?

Heureusement que l’Etat n’accorde pas le titre de thérapeute à tout le monde et que n’importe quel client d’un charlatan ne puisse pas être remboursé par la sécurité sociale mais le monde change a une vitesse folle et les information se partage tout aussi vite.

Dès lors les sciences comme les avancées psychologiques sont bousculées et ce qui marchait hier être remis en question aujourd’hui.

Il faut une mise à jour officielle du terme « thérapeute Â» pour aider mon coiffeur !

Approche spirituelle et cérébrale de la fonction de thérapeute

Avant l’avènement du thérapeute moderne, les hommes se tournaient vers d’autres cures administrées par des praticiens traditionnels. Parmi ceux-là se trouve le chaman. En effet, le chaman qui est avant tout un être humain est présenté comme l’intermédiaire entre les hommes et la nature. Le chaman était considéré comme un devin, un thérapeute, un guérisseur, un conseiller. Au Japon par exemple, il existait le « Reiki » qui est une manière d’administration de médicaments « énergétiques » par l’imposition des mains sur le malade. Cette thérapie a été créée par Mikao Usui à fin des années 1800.

Chaman fiatlux agence
un chaman indonésien devant le feu

L’énergéticien ou le magnétiseur est le plus « vieux » thérapeute qui puisse exister. Il administre les soins par la transmission de l’énergie. Ce métier existerait bien avant le 28e siècle avant Jésus-Christ. Cette pratique est enseignée à l’institut français du magnétisme de Toulouse en France. Le chercheur allemand Fritz-Albert Popp a développé en 1970 une sorte de thérapie appelée la « médecine quantique ».

Cette médecine est aux antipodes de la science et de la médecine moderne. Selon ce chercheur, les cellules des hommes communiqueraient entre elles à travers des signaux chimiques et électromagnétiques. Savoir interpréter ces signaux peut amener le thérapeute à administrer les soins au patient. Une autre approche spirituelle de la thérapie est le « tarot divinatoire ». Cette pratique est fréquente à Marseille (France) et dans certains pays d’Amérique latine. Il s’agit de laisser la latitude au patient de tirer une carte au sort. Puis, le thérapeute donne l’interprétation de la carte en prédisant l’avenir. Ce qui est bien souvent un soulagement psychologique pour le patient. Un autre Allemand, Bert Hellinger, ancien prêtre, a développé la méthode des « constellations familiales et systémiques ». C’est une thérapie qui mise sur l’inconscient familial via des jeux de rôles où les participants mettent en scène des situations conflictuelles. En ce concerne l’approche cérébrale, il faut savoir qu’il existe des thérapeutes qui traitent exclusivement les maux cérébraux. Ce sont les psychiatres, les psychothérapeutes et les hypnothérapeutes.

Conclusion sur la notion de thérapeute

La définition antique de thérapeute veut dire “prendre soin de quelqu’un d’autre”, beaucoup de nouvelles pratiques permettent de remplir ce critère.

Pour autant il faut éviter de voir des charlatan proliférer et ainsi l’Etat doit mettre à jour sa définition de thérapeute aujourd’hui trop réduite à la fonction de psychologue et psychiatre.

Toutes les professions doivent être sujettes à la critique afin de pouvoir pointer du doigts les dérives où certains patients se retrouvent des années sur un divan sans être plus heureux.

Assumons la dimension spirituelle de certaine pratique comme les constellations familiales à des fins thérapeutique

Qu’en pensez vous ? Je vous répondrai en commentaire 😉


    1 Response to "Définition thérapeute : pourquoi est-ce si compliqué ?"

    • Axel

      SI vous avez des questions ou des propositions de sujet je vous réponds ici !

Leave a Reply

Your email address will not be published.